La Ferme laitière Ozlem Sut compte 2 200 animaux dont 900 vaches laitières. Elle produit 8 millions de litres de lait par an pour 700 ha de Surface Agricole.ete 155

L’exploitation est gérée par Mr Can Akis.

Il y a  3 vétérinaires sur la ferme et trois équipes de travail qui travaillent en 3/8.

- 2 personnes s’occupent de la traite des vaches

- 3 personnes pour l’alimentation dont un assistant. Il y a un responsable dans chaque secteur d’activité (veaux, vaches et génisses).

 

Sur le site, on compte trois bâtiments récents de 400 places en logettes. Un tel troupeau nécessite une conduite très pointue et un suivi rigoureux de chaque bête au quotidien. Le système d’alimentation est intensif avec un fort pourcentage de maïs dans la ration toute l’année. La ration est principalement composée de maïs, des concentrés, du foin et de la luzerne produite sur l’exploitation.

La salle de traite 2x16  installée en  2005, permet la traite par l’arrière avec  décrochage automatique. Elle est positionnée au milieu des bâtiments des vaches afin de faciliter le déplacement des bêtes et de la traite. Il y 8-9 heures de traite plus le lavage. Le lait est collecté tous les deux jours.  Dans la laiterie il y a deux tank, un de 16 000 l et l’autre de 12 000 l.

La moyenne de production est de 8 000L/vache. L’intervalle vêlage-vêlage est de 500 jours ce qui est énorme comparé à l’exploitation Françaises qui se situe aux alentours de 400 jours.

 ·        La génétique du troupeau :

Le troupeau est principalement composé d’Holstein d’Australie, de Suède, d’Amérique et  de Suédoise rouge. Toute les laitières sont inséminées artificiellement.

En Avril 2011 une épidémie de fièvre catharale à fortement diminuée le troupeau. Les pertes ont été colossales (150 animaux morts).

Aujourd’hui, il reste encore quelques séquelles sur certains animaux (bêtes en mauvaise forme, mauvaise fertilité…).

 ·        Les problèmes actuels :

Mauvaise croissance des veaux

Une faible fertilité (25% en première Insémination Artificielle)

 ·        Les axes d’améliorations :

Pour palier à la mauvaise croissance des veaux, ils ont mis en place un nouveau système de logement des veaux (niches à veaux) et changé une partie de leur génétique.

Les méthodes de travail on été modifiées. Ainsi, une plus grande attention est portée sur le troupeau pour une meilleure détection des chaleurs (une personne par lot de vache).

 Notre avis personnel :

Cette visite a été très apprécié par le groupe et très enrichissante pour chacun. Nous avons pu voir comment gérer un tel troupeau avec ses points forts et ses points faibles.

La mise en place de méthode de travail est très dure à instaurer du fait d’un grand nombre de salariés et un roulement permanent des équipes.

La mise aux normes est toujours un point « tabou » dans ce pays comparé à notre système Français où l’environnement est très strict.